L’épiphanie

Bonjour à tous,

Ce weekend nous fêterons l’épiphanie. L’Epiphanie est une fête chrétienne dont le nom signifie « manifestation » ou « apparition ». Elle est célébrée le 6 janvier et elle commémore la présentation de Jésus aux trois Rois mages : Balthazar, Melchior et Gaspard.
Cette fête, qui revêt une signification symbolique différente selon les confessions, est d’ailleurs associée à la tradition de « tirer les rois ».

Pour l’Église catholique romaine, l’Epiphanie célèbre la visite des mages venus apporter des présents à l’Enfant Jésus.
Dans certains pays, la célébration liturgique de cette fête est reportée le dimanche suivant le 6 janvier pour permettre aux gens de se rendre à la messe.
En France, cette fête est ainsi célébrée le deuxième dimanche après Noël.

Dans l’Église orthodoxe, la fête commémore le baptême du Christ dans le Jourdain et la manifestation de la Divine Trinité (ce qui correspond au sens étymologique du mot « épiphanie »).
La fête, aussi appelée Théophanie (« manifestation divine »), se prépare par un jeûne strict le 5 janvier.

Enfin, pour l’Église apostolique arménienne, le 6 janvier est l’une des fêtes les plus importantes car on y célèbre la Nativité, selon l’usage chrétien ancien et le calendrier justinien.

La tradition de la Galette des rois remonterait, avant l’ère chrétienne, aux Saturnales de la Rome antique.
En France, on mange la Galette des rois à l’occasion de l’Epiphanie depuis le XIVème siècle.

La tradition veut que l’on partage la galette en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière, appelée « part du Bon Dieu », « part de la Vierge » ou « part du Pauvre », est destinée au premier pauvre qui se présenterait au logis.
Selon l’usage actuel, s ’il y a des enfants parmi les convives, le plus jeune doit se placer sous la table et décider au hasard du destinataire de chaque part. La traditionnelle fève est accompagnée ou remplacée par un petit sujet caché à l’intérieur de la pâte de la galette des Rois. La personne ayant dans sa part la fève est symboliquement couronnée roi ou reine et doit offrir la prochaine galette.